126804039 307937543599073 5519009416881827047 n

Revue de presse

Nous pensons qu'il est vital de communiquer sur les féminicides afin de sensibiliser toujours plus. Retrouvez ici certains des articles ou émissions traitant du féminicide comme d'un véritable phénomène de société, racontant les histoires des nos défuntes et présentant notre association. Vous êtes journaliste et vous souhaitez donner de la visibilité à notre combat, entendre la voix des victimes collatérales? Contactez-nous! Tel: 06 25 36 27 81

mjaymtaynzg5yzdmowq5mzdlnwziodvlotkym2i4zwuwogm2yjg

La presse parle de nous

Ouest France - 15/02/2021

POINT DE VUE. Féminicides : « il reste beaucoup à faire en faveur des proches des victimes » Sandrine Bouchait, présidente de l’UNFF (Union Nationale des Familles de Féminicide), formule quelques propositions pour avancer dans la lutte contre les violences familiales. "Lutter contre les féminicides, c’est en premier lieu, avoir une vraie politique de prévention à l’encontre de ces violences." Credit photo Ouest France - GETTYIMAGES/ISTOCKPHOTO

LIRE L'ARTICLE
37eaaf8 sg6qpec7vs2nodmyzis9hgqh

Le Monde

« Féminicides » : un documentaire sur France 2 retrace un an d’enquête menée par une cellule d’investigation du « Monde »

Chaque année, environ 130 femmes sont tuées par leur conjoint ou ex-compagnon. France 2 met en lumière le phénomène avec deux documentaires et un débat, mardi soir, à 20h50.

ba22200 lyfrautp66 azrqjhmbfnp0j

Le Monde

Marie-Alice Dibon, femme sous emprise et victime de féminicide

Elle était décrite par son entourage comme « cultivée », « brillante », une « féministe convaincue ». Marie-Alice Dibon, 53 ans, a été tuée par son compagnon en avril 2019, au terme d’une relation toxique dont ses proches décryptent aujourd’hui le mécanisme.

37eaaf8 sg6qpec7vs2nodmyzis9hgqh

Le Figaro

Féminicides, l’affaire de tous, un documentaire poignant et nécessaire

« Un homme ne tue pas sa femme sur un coup de folie qu’il aurait eu un matin, sans aucun signe avant-coureur. Ce meurtre est en réalité le fruit d’une radicalisation », Lorraine de Foucher

grenelle des violences conjugales des familles de victimes non invitees veulent se faire entendre

Le journal du dimanche

Grenelle des violences conjugales : des familles de victimes, non invitées, veulent se faire entendre

Ces familles n'ont pas été conviées au Grenelle des violences conjugales, qui débute le 3 septembre à Matignon, mais comptent bien s'y inviter. "On voudrait représenter nos mortes et témoigner de ce qui s'est passé, et surtout alerter, parce qu'il y en a plein qui sont encore vivantes." Isabelle Boismoreau est la cousine de Stéphanie, 39 ans, égorgée par son ex-compagnon le 31 mars chez elle, à Joué-lès-Tours.

effaces de la photo

Marie-Claire

"Il l'a frappée 47 fois, puis l'a étranglée" : des mères et soeurs de victimes de féminicides témoignent

"Marie Claire" donne la parole aux mères et aux soeurs de cinq victimes. Pour tenter de comprendre les mécanismes de la violence, et les dysfonctionnements institutionnels qui ont conduit aux meurtres de Savannah, Christelle, Marie-Alice, Hélène et Ghylaine.

img 5097

Femme Actuelle

Féminicides : les proches des victimes en colère

"On m'a annoncé sa mort sans m'y préparer" : Sandrine, soeur de Ghylaine Bouchait, 34 ans, tuée le 24 septembre 2017. Ma sœur a été assassinée par son mari devant leur fille de 7 ans. Il l'a arrosée de liquide inflammable puis s'est immolé. Mais en arrivant au commissariat, avec ma mère, nous pensions à un incendie. J'ai demandé pourquoi elle n'était pas sortie, est-ce qu'elle dormait au moment du départ de feu, je ne comprenais pas les circonstances. On m'a répondu, de but en blanc "mais il a mis le feu sur elle, madame". Je n'étais pas du tout préparée, c'était monstrueux

capture d ecran 2020 11 21 223349

Le Point

"On passe de la violence psychologique à la mort", raconte la soeur d'une victime de féminicide

Ces familles n'ont pas été conviées au Grenelle des violences conjugales, qui débute le 3 septembre à Matignon, mais comptent bien s'y inviter. "On voudrait représenter nos mortes et témoigner de ce qui s'est passé, et surtout alerter, parce qu'il y en a plein qui sont encore vivantes." Isabelle Boismoreau est la cousine de Stéphanie, 39 ans, égorgée par son ex-compagnon le 31 mars chez elle, à Joué-lès-Tours.

capture d ecran 2020 11 21 223624

France 24

Femicide in France: Government plans to stop domestic abuse against women

Aggressor, stalker, you are done for, the women are in the street". Chanting slogans and holding purple placards with the name of female victims, 150,000 people rallied on Saturday under the banner of "Nous Toutes" (All of Us Women). Their aim? Stopping domestic violence.

07147c7 ejiiwvbmmjcwz0qgdnly1dfv

CNN

137 women have been killed by their partners in France this year. Critics blame a 'deeply sexist society'

Dibon is one of at least 137 women in France to die at the hands of their partner in 2019, according to advocacy group "Feminicides par compagnon ou ex" who track the issue. Last year the figure was 121, according to the government. The country's failure to come to grips with the crisis has sparked fury from critics who say France has a problem with misogyny, and led the government to announce a national debate on domestic violence.

feminicide paris

Le Monde

Les femmes dans la rue samedi pour dire « stop » aux violences sexistes et sexuelles

"Cette mobilisation survient juste avant la clôture, lundi, du Grenelle contre les violences conjugales. En 2019, au moins 116 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint."

eb201b7 5093466 01 06

Le Monde

« Pas une de plus » : des dizaines de milliers de manifestants contre les violences faites aux femmes

Une marée violette a défilé dans toute la France samedi pour peser sur le gouvernement, à deux jours de la fin du « Grenelle » lancé contre ce fléau.

mirdass 2020 11 06 fra 48987

Rue 89

Un an après le meurtre de sa mère, la lutte infinie de Stella Guitton

Le 10 novembre 2019, Sylvia Auchter mourait poignardée par son mari devant les yeux de sa fille. Un an après, Stella Guitton raconte ses maux, son combat pour se reconstruire et lutter contre l’oubli.

Soutenez l'UNFF !

Devenez adhérent et/ou donnateur